Projet Éducatif

SOMMAIRE

1- Présentation du mouvement

2- Valeurs et finalités

3- Nos objectifs

4- Nos orientations éducatives

5- L’équipe d’encadrement

1- Présentation du mouvement

Les Aroéven (Associations Régionales des Œuvres Educatives et de Vacances de l’Education Nationale) sont un mouvement d’éducation populaire, de recherche et d’action pédagogique. Nous militons pour une éducation permanente et globale.

L’Éducation Populaire a comme postulat que chacun doit avoir accès à un cadre favorable pour apprendre, s’épanouir et trouver sa place dans la société. Les valeurs de l’éducation populaire reconnaissent à chacun la volonté de progresser, de s’épanouir et de développer des apprentissages citoyens et ce dans le respect de la convention des droits de l’enfant.

Les Aroéven, en tant qu’organisme de recherche et d’action pédagogique, s’appliquent à opérationnaliser dans le cadre des activités proposées, les connaissances construites et acquises lors des recherches. Nos travaux et les outils qui en émergent inspirent et accompagnent les pratiques de nos formateurs et de nos équipes d’animation. Nos activités mettent en pratique les résultats de nos recherches.

Les fondements de l’éducation permanente nous invitent à penser que tous les individus ont la capacité à se développer tout au long de leur vie s’ils en ont le désir et les possibilités. En situant nos activités et nos actions en contact étroit avec les réalités, nous valorisons les expériences des jeunes. Il est important pour nous d’amener ces jeunes à réaliser que l’apprentissage ne concerne pas que les matières fondamentales scolaires, mais qu’il s’applique à tous les objets et instants de la vie.

Notre projet associatif s’inscrit pleinement dans la société pour laquelle il cherche à agir. C’est pourquoi toutes nos orientations et choix d’actions sont régulièrement pensés et définis en fonction des contextes sociaux et environnementaux.

Dans cette perspective, nous retenons trois axes prioritaires :

  • Promouvoir la place de la parole des enfants et des jeunes dans leur éducation.
  • Aider les jeunes à être acteurs de leur devenir scolaire, professionnel et citoyen ainsi que de

leur temps de loisirs et de vacances.

  • Accompagner les parents pour leur permettre de s’affirmer plus encore comme partenaires

des différents lieux d’éducation.

Pour permettre la mise en œuvre du projet éducatif, les Aroéven assurent un rôle d’accompagnement, de conseil, de formation dans le respect de l’autonomie des projets des acteurs de notre mouvement. Ce document s’inscrit dans la continuité des textes qui fondent l’action des Aroéven dont notamment la charte de 1961, les finalités de 1993 et les deux motions d’orientations des secteurs vacances et loisirs adoptées lors du congrès de la Foéven en 2001. L’Assemblée Générale de la Foéven et celles des Aroéven sont garantes de l’évaluation et de l’évolution du projet éducatif. Le conseil d’administration de la Foéven et ceux des Aroéven mettent en œuvre tous les moyens nécessaires à cette évolution.

2- Valeurs et finalités

Aujourd’hui, plus que jamais dans un contexte où les liens sociaux se distendent, où les groupes s’atomisent faisant place à l’individualisme, nous devons réaffirmer notre volonté de faire de nos actions des espaces d’éducation au «vivre ensemble» dans l’objectif d’une transformation sociale.

Nos valeurs nous indiquent que c’est en partant de l’individu que nous pouvons construire une société. C’est pourquoi nous prenons en compte autant la dimension individuelle que collective de la personne. L’éducation telle que nous la concevons participe au double processus d’autonomisation et de socialisation des jeunes. Aider chaque jeune à grandir, à être soi avec les autres, en participant à une expérience de vie collective originale.

Citoyenneté

La citoyenneté est une activation des valeurs de compréhension mutuelle et de solidarité. Elle tend à susciter chez le jeune une attitude constructive en lui faisant prendre conscience des autres et du monde dans un esprit de tolérance.

Nous souhaitons une société organisée économiquement, socialement et politiquement de telle manière que chacun s’y sente responsable et membre actif à part entière. Ce projet suppose des individus informés et conscients, aptes à réaliser leurs potentialités créatives, acceptant de se confronter à la société non pour la subir, mais pour en impulser et en modifier sans cesse le devenir. Notre implication éducative au niveau européen nous invite à penser l’éducation citoyenne à ce niveau. C’est pourquoi nous dépassons les frontières nationales pour valoriser, dans le cadre de nos actions, la citoyenneté européenne.

Autonomie, responsabilité

L’autonomie peut être conçue comme la faculté d’agir par soi même en se donnant ses propres règles de conduite, d’être capable de connaître ses limites, de faire des choix en ayant conscience de l’autre.

Nous considérons qu’elle résulte d’apprentissages que nous favorisons dans le cadre de nos projets. L’un des enjeux est l’appropriation des règles d’environnement social tout en gardant un esprit critique.

Pour nous, l’acte éducatif permet à l’individu d’évoluer d’une situation de dépendance vers une situation d’indépendance grâce aux interactions.

Nous accompagnons les jeunes à devenir des sujets responsables, c’est-à-dire volontaires et conscients de leurs actes afin d’en assumer les conséquences.

Laïcité

Elle est fondée sur le respect et l’ouverture tout en distinguant ce qui relève du domaine public et du domaine privé. La laïcité, le respect et la fraternité sont les fondements d’une vie harmonieuse et source d’échanges.

Pratiquer la laïcité comme l’ouverture à la compréhension de l’autre, c’est accepter ses différences dans le respect du pluralisme sans distinction de sexe, d’âge, d’origine, de conviction, de culture et de situation sociale. Œuvrer pour la laïcité c’est réaffirmer la liberté d’expression de chacun, contre toute forme d’obscurantisme, de discrimination, d’exclusion et d’injustice.

Nous apportons à l’application de la laïcité une véritable dimension éducative. Elle concerne l’équipe d’encadrement tout comme les jeunes.

Les équipes d’encadrement doivent répondre à une mission éducative en lien direct avec le présent projet. Cette mission d’éducation à la laïcité nécessite de leur part une neutralité religieuse ou politique.

3- Nos objectifs

Les projets que nous menons sont supports d’éducation, de découvertes et d’apprentissages. Nous cherchons à faire vivre aux jeunes des expériences variées dans un cadre épanouissant.

Un objectif général

Passer des moments agréables, enrichissants, source d’apprentissages.

Cet objectif général est le fondement de notre action auprès des jeunes. Il est primordial de permettre à tous les jeunes d’apprendre en découvrant le monde, les autres et soi-même.

Des objectifs intermédiaires

  • Permettre au jeune d’être acteur de son projet.
  • Favoriser l’apprentissage du « vivre ensemble ».
  • Amener le jeune à prendre conscience des effets de ses actes sur l’environnement qui

l’entoure.

  • Favoriser une prise de parole responsable.

4- Nos orientations éducatives

La menée de projet est une expérience qui contribue au développement des jeunes au même titre que d’autres temps d’éducation. L’accès aux notions de responsabilité, d’autonomie, permet de multiples apprentissages. Dans ce cadre-là, les projets de jeunes sont des temps irremplaçables d’éducation à la vie sociale, culturelle et collective.

Nos choix d’orientations pédagogiques cherchent à répondre à la diversité des jeunes et des situations rencontrées.

Eduquer à et par la diversité

Cette approche de l’éducation s’inscrit dans des valeurs liées à la lutte contre le cloisonnement social, et pour l’ouverture à l’autre : accepter l’autre dans toute sa diversité.

Les orientations éducatives choisies cherchent à favoriser l’ouverture interculturelle et la réduction des exclusions.

L’ouverture interculturelle entre les jeunes et la réduction des inégalités sont deux phénomènes étroitement liés. L’interculturalité est une rencontre qui fonde des échanges et des apprentissages mutuels. Ces apprentissages contribuent à la réduction des exclusions et des discriminations.

Les projets proposés et construits permettent la mobilité et les rencontres des jeunes de tous pays. Cette approche de la pédagogie interculturelle implique la poursuite et le développement de l’ouverture à l’Europe et à l’international.

Via ces projets, nous accompagnons les jeunes dans leur découverte et l’apprentissage des cultures locales, de la langue pratiquée, de la connaissance des habitants avec leur environnement, dans l’objectif d’un développement interculturel global.

La coéducation

Nous définissons la coéducation par des liens spécifiques que nous établissons avec tous les acteurs impliqués dans les projets. Ainsi, nous cherchons à associer le jeune à l’acte éducatif. Cette pratique que nous valorisons est l’un des fondements de l’Education Nouvelle. Les apprentissages fondamentaux du «vivre ensemble» relèvent de pratiques démocratiques. Ils favorisent le développement de la citoyenneté active et l’apprentissage de la solidarité qui sont nos fondements éducatifs.

La coopération

La cohésion du groupe est recherchée grâce à une organisation coopérative, participative et ouverte. Ce projet nécessite l’adoption de démarches pédagogiques qui proposent au jeune une réelle place d’acteur et des dispositifs lui permettant d’agir collectivement.

C’est pourquoi, la dynamique et la régulation de la vie du groupe sont favorisées par le dialogue et l’écoute. Elles permettent des relations interpersonnelles fondées sur la tolérance, la considération et le débat.

La responsabilisation

L’autonomie des jeunes, de même que la conscience du collectif, le travail sur la prise de décision, le développement de l’esprit critique favorisent la coopération et la participation de tous à l’organisation du projet. Nous offrons aux jeunes un cadre pour mener une démarche de projet collectif (accompagnement dans la construction et le déroulement du projet tout en respectant les attentes et aspirations des jeunes).

Nous travaillons sur la base du respect et de la confiance de chacun. Ce sont les fondements de la responsabilisation des enfants et des adolescents. Il s’agit aussi bien du respect de soi que de la prise en considération de « l’autre » dans toutes ses dimensions : physique, sociale et culturelle.

Les pratiques

Les pratiques des adultes éducateurs sont source de modèle et de repères pour les jeunes. Elles relèvent de postures spécifiques de nos équipes.

C’est pourquoi, inspirée par l’Education Nouvelle, toute l’équipe d’encadrement s’investit dans les pratiques suivantes :

L’écoute :

Pour prendre en compte l’avis et la parole de tous, les personnels d’encadrement de nos séjours doivent savoir faire preuve d’empathie, mais aussi d’analyse et de discernement. C’est ainsi qu’ils seront le mieux à même de comprendre la parole des jeunes.

L’aptitude de nos équipes à l’écoute est enrichie par la formation et la pratique réflexive que nous mettons en œuvre au sein de notre mouvement.

Le dialogue :

Il permet de fonder une relation éducative sur le respect et la confiance. Par ailleurs, l’échange est un outil qui permet de mieux appréhender les attentes et les problématiques des jeunes pour adapter nos pratiques.

L’observation :

Elle est l’un des fondements des pédagogies actives qui permet de relever les indicateurs et les informations non-dites au cours des activités et d’évaluer les situations d’éducation. C’est un recueil favorisant l’adaptation et l’innovation sur lesquelles vont pouvoir se fonder des pratiques éducatives centrées sur le groupe.

L’adaptation :

Chaque jeune, chaque situation éducative est différente. C’est pourquoi un éducateur doit, à chaque instant, s’adapter et adapter ses pratiques afin de répondre et d’agir au mieux lors des temps éducatifs.

L’innovation :

Elle est une pratique qui consiste à apporter des réponses nouvelles, inconnues aux besoins particuliers d’adaptation de pratiques. Les éducateurs Aroéven savent que, souvent, les situations éducatives nécessitent un recours à leur imagination. Ainsi, une bonne connaissance des jeunes, de la situation et des fondements pédagogiques s’avère nécessaire.

L’autorité :

Nous ne confondons pas autorité avec autoritarisme. L’autorité correspond à la posture de l’éducateur bienveillant, soucieux du respect du cadre établi, faisant de lui un référent pour le jeune. Ce dernier peut ainsi être rassuré, accorder sa confiance et parler ou se confier si nécessaire.

 

5- L’équipe d’encadrement

Les orientations éducatives que nous venons de définir sont mises en œuvre par les acteurs des Aroéven.

Les membres de l’équipe d’encadrement s’engagent à mettre en œuvre et en forme les buts du présent projet et les activités et orientations pédagogiques du projet pédagogique correspondant.

Chaque membre de l’équipe d’encadrement Aroéven doit :

  • Se questionner sur ses valeurs, ses idées, ses acquis, ses habitudes, les situations qu’il

rencontre afin de pouvoir faire évoluer ses pratiques.

  • Être disponible pour tous les jeunes.
  • Pratiquer l’écoute.
  • Dialoguer avec confiance et complémentarité.
  • Instaurer une organisation favorisant le développement harmonieux de la personnalité

du jeune.

  • Instaurer une relation pédagogique ouverte et de confiance, interactive respectant

l’autre, associant le jeune à l’acte éducatif.

Dans ce type de relation, l’éducateur doit posséder et mettre en œuvre au quotidien :

– un savoir étendu dans sa spécialité,

– des connaissances en psychologie de l’enfant et de l’adolescent, ainsi qu’une pratique des

phénomènes relationnels (vie de groupe) qui rendent possible ses tâches éducatives non

seulement auprès des jeunes mais aussi au sein de l’équipe dont il est membre. Accompagner le jeune dans son développement nécessite :

– une bonne connaissance de la pédagogie du projet

– une pédagogie institutionnelle.

Ces pratiques situent la personne au centre de l’organisation, de son cadre de vie, de son cadre de formation, la rendant coresponsable de l’élaboration des règles internes de fonctionnement. La médiation et le dialogue sont des pratiques que nous favorisons. Elles accompagnent le jeune à chercher une ou des solutions raisonnées aux situations conflictuelles.

Les Aroéven proposent à leurs équipes des temps de formation continue qui promeuvent des situations où :

  • la vie personnelle s’enrichit de la vie du groupe,
  • le rythme de vie de chacun est respecté,
  • les jeunes expriment leurs choix, prennent des initiatives, exercent des responsabilités,
  • les animateurs proposent des activités diversifiées et adaptées,
  • la sécurité physique, affective et morale des jeunes est partie intégrante du projet

pédagogique.

A travers ces diverses conceptions et actions, les Aroéven œuvrent, dans chacune de ses interventions, à la formation de citoyens actifs dans leurs activités pédagogiques et responsables. Les jeunes ont besoin d’être accompagnés dans ces apprentissages.

 

Nous accompagnons et conseillons nos équipes dans leurs pratiques afin qu’ils puissent développer au mieux les compétences nécessaires à l’éducation des jeunes, à l’innovation pédagogique et la coéducation avec les parents.

Nous repérons trois postures : Accompagnateur, Innovateur et Coéducateur.

 

Postures

Mise en acte

La posture d’accompagnateur :

– Accueillir les initiatives des jeunes.

– Ecouter et dialoguer.

– Elaborer une ambiance de groupe fondée sur le

respect et la confiance.

– Respecter chacun.

– Proposer des solutions possibles sans les imposer.

– Alimenter l’esprit critique.

 

Accompagnateur

Les innovations pédagogiques sont adaptées aux situations, aux jeunes et à l’organisation des groupes.

Les activités sont directement liées aux ressources de l’environnement, aux personnalités des jeunes et aux particularités des groupes.

 

Innovateur

Travail en collaboration avec les familles : coéducation dans la préparation, la mise en œuvre et l’évaluation des actions. Les acteurs rédigent un projet pédagogique spécifique pour chaque action et cherchent à y investir tous les partenaires.